L’état de la mise en place d’ECVET en Italie

Huit stratégies pour la mise en place d’ECVET ont été identifiées (sur la base des rapports de ReferNet et des informations fournies par les parties prenantes nationales). La plupart des pays, dont l’Italie, développent ECVET à travers un ensemble de stratégies. L’Italie applique trois de ces huit stratégies :

 

  • Stratégie 1 : établissement d’une large gamme d’initiatives d’évaluation
    Les tests se déroulent dans le cadre d’initiatives nationales avec l’élaboration de qualifications spécifiques. Le plus souvent ces initiatives s’inscrivent dans le cadre de décisions politiques des parties prenantes les plus importantes (ministères ou autorités chargées des qualifications).  Les initiatives disposent d’un budget et sont cofinancées par des budgets nationaux et européens.
  • Stratégie 3 : modernisation de la législation et des règlements en matière d’EFP
    La législation et des règlements sont modernisés pour intégrer les caractéristiques techniques d’ECVET.
  • Stratégie 7 : apprentissage grâce à l’expérience d’ECVET dans des projets européens
    Cette stratégie consiste à participer à et/ou piloter des projets ECVET européens, nationaux, régionaux ou sectoriels.

 

L’Italie a intégré ECVET sur sa liste d’activités européennes.    En 2006, le Groupe de travail italien chargé de l’élaboration d’un système national de normes minimales pour la formation professionnelle et de certification de compétences a travaillé avec les parties prenantes (ministères compétents, régions, partenaires sociaux) afin de développer et coordonner un tel système selon un cadre méthodologique commun. Les objectifs en sont la définition et la reconnaissance de qualifications, la certification de compétences et de crédits de formation, l’assurance de la transparence des compétences et l’élaboration de normes professionnelles et de formation. Ce groupe de travail a temporairement suspendu ses activités pour se concentrer sur les défis découlant de la crise économique.